Le vrai courage du guerrier

Posted By on July 12, 2020

Attention, l’article qui suit contient d’importants spoilers !

Diffusée en 2002 et 2003, la série animée Space Pirate Captain Herlock – The Endless Odyssey ~ Outside Legend proposait une relecture très sombre du capitaine balafré. Albator y défendait une version radicale de sa philosophie, sourde au moindre compromis, à la limite du nihilisme. Leiji Matsumoto avait été prompt à prendre ses distances avec cette version vindicative et cynique du pirate, insistant notamment sur le fait qu’il s’agissait de la “vision du réalisateur Rintarô” de son personnage, et pas la sienne.

Avec l’ultime chapitre de Capitaine Albator ~ Dimension Voyage, Matsumoto saisit l’occasion de remettre les choses au clair quant aux valeurs défendues par Albator. Pour y parvenir, le manga propose une scène très similaire à celle qui conclut Endless Odyssey. Tadashi Daiba, après après voyagé aux côtés d’Albator, se retrouve enfin face à face avec l’assassin de son père, un personnage qu’il a, entretemps, appris à respecter et apprécier (Albator lui-même dans Endless Odyssey, la Sylvidre Namino/Paphio dans Dimension Voyage). Dans Endless Odyssey comme dans Dimension Voyage, l’assassin place un pistolet dans la main de Tadashi et l’invite à tirer pour accomplir sa vengeance.


CAPTAIN HARLOCK JIGEN KOKAI © 2015 Leiji MATSUMOTO / Kouiti SHIMABOSHI / Akita Publishing

Mais c’est là que les choses prennent un tour très différent. Dans Endless Odyssey, Albator considère que Tadashi doit tirer. S’il ne le fait pas, et refuse de venger son père, alors il n’est pas digne d’être considéré comme un homme, et Albator n’hésitera pas à le tuer de ses propres mains. C’est la loi du talion : œil pour œil, dent pour dent.

Dans Dimension Voyage, Tadashi décide au contraire de ne pas presser la détente. Même s’il admet ne pas savoir s’il pourra un jour pardonner à Namino, il veut croire dans un futur libéré de la haine car c’est cela, et non un cycle de vengeance, que son père aurait souhaité. Non seulement Albator respecte sa décision, mais il place une main bienveillante sur l’épaule du jeune homme et reconnaît qu’en choisissant cette voie, Tadashi a prouvé qu’il était désormais “un guerrier remarquable”.

Leiji Matsumoto met donc un point d’honneur à proposer un dénouement inversé par rapport à celui d’Endless Odyssey. L’attitude du pirate est d’ailleurs tout-à-fait cohérente avec sa philosophie énoncée quelques pages plus tôt : “Je hais le passé, et je suis furieux contre le présent… mais je n’ai jamais perdu espoir en l’avenir.” Il tendait alors la main à Sylvidra dans l’espoir de mettre un terme définitif au conflit opposant l’humanité aux Sylvidres. Avec ces deux scènes, Matsumoto établit avec force ce qui fait d’Albator un être, certes torturé par les tragédies passées, mais fondamentalement positif. C’est, après tout, un capitaine au cœur d’or.


Comments

Comments are closed.