Noms écorchés

Posted By on May 29, 2016

Transcrire le japonais en rômaji (et vice-versa) n’est pas chose aisée, surtout lorsqu’il s’agit de mots imaginaires, à moins de connaître avec précision l’intention de l’auteur d’origine. Ce dernier point est un vrai problème dans l’œuvre de Leiji Matsumoto, le mangaka étant un grand amateur de jeux de mots !

Nous avons déjà consacré un article au débat Harlock / Herlock, mais le capitaine pirate n’est pas le seul personnage dont le nom est régulièrement écorché, y compris dans les transcriptions “officielles” fournies par les japonais eux-mêmes. Deux sources d’erreurs fréquentes sont par exemple l’absence de distinction en japonais entre les sons “l” et “r”, ainsi qu’entre “v” et “b”. C’est ainsi qu’on se retrouve par exemple avec “Alcadia” au lieu d’Arcadia…

Certains de ces noms écorchés sont devenus tellement familiers des fans qu’ils continueront d’être utilisés encore longtemps, mais il est quand même intéressant de les comparer à ce qui aurait du être l’orthographe “correcte” :

  • Bolkazander : nous en parlons plus en détail dans l’article qui lui est dédié, mais il est à peu près certain que le nom du tyran soit en réalité une mauvaise transcription en japonais du mot scandinave Völsunga. Mais même si on a du coup perdu une belle référence mythologique, son nom est écrit Bolkazander en japonais. Il faudra faire avec.
  • Dessler : il a longtemps été communément accepté que Dessler avait été choisi en raison de sa sonorité proche de “Hitler”, d’autant que la plupart des Garmillas sont nommés d’après des officiers nazis (Dommel en référence à Rommel par exemple). Mais Matsumoto a expliqué dans des interviews que la ressemblance avec Hitler est purement accidentelle : le dictateur qu’affronte le Yamato est en fait nommé Death-Râ, le mot anglais signifiant “mort” combiné au nom du dieu solaire égyptien Râ. En d’autres termes, son nom était censé signifier “Soleil de Mort”, reflétant son aura quasi-divine de monarque absolu. [source] Le remake Yamato 2199 (auquel n’a pas participé Matsumoto) préfère assumer le parallèle avec Adolf Hitler et donne au dictateur le nom complet Abelt Dessler.
  • Emeraldas : le nom de la femme pirate est parfois écrit “Emeraldus”, y compris dans le manga de 1975 où elle apparaît pour la première fois (où elle commande le zeppelin “Queen Emeraldus”). Il existe même un album composé par le grand Seiji Yokoyama dédié à la belle balafrée et nommé Space Fantasy Emeraldus… On sait également que le nom est à l’origine une erreur de Matsumoto, qui a confondu les mots anglais ruby et emerald, et était donc persuadé que les émeraudes étaient de couleur rouge. Heureusement pour lui, il existe bien des émeraudes rouges, même s’il s’agit en réalité de béryl.
QE_Emeraldus

QUEEN EMERALDAS © 2009 Leiji MATSUMOTO / Kodansha Ltd.

 

  • Gamilas : la planète d’origine des méchants de Yamato devrait en réalité être orthographiée Garmillas, et non “Gamilas” ou “Gamilus”, car Matsumoto a choisi ce nom en référence à Carmilla, la femme vampire de l’auteur Sheridan LeFanu. [source] Il est intéressant de noter que les sous-titres anglais inclus sur les DVD et Blu-ray japonais de Yamato 2199 ont bien adopté l’orthographe Garmillas.
  • Iscandar : la planète qui sert d’objectif au Yamato est nommée d’après l’écriture arabe du prénom Alexandre. Il est courant de trouver ce nom écrit “Iscandar”, alors que l’orthographe correcte devrait être Iskandar, comme on peut le voir par exemple ici. On pourrait toutefois avancer l’argument que cette graphie alternative renforce l’exotisme du nom de la planète de Starsha. À noter qu’Iskandar/Alexandre signifie “défenseur de l’humanité”, un nom approprié pour une planète venue au secours des Terriens.
  • Leiji : il ne s’agit pas vraiment d’une “erreur” (comme mentionné ci-dessus les japonais ne font pas la différence entre “l” et “r”), plutôt d’une transcription inhabituelle. Le nom de plume de Matsumoto signifie “guerrier zéro”, 零士 en japonais. Or, le kanji 零, qui signifie “zéro”, se transcrit en général Rei. Le nom du mangaka devrait donc s’écrire Reiji (et on le retrouve sous cette forme dans certains mangas, ainsi que dans le nom de l’astéroïde nommé en l’honneur de Matsumoto, 6565 Reiji), mais l’artiste lui-même semble préférer l’orthographe Leiji. Cela lui permet après tout de se démarquer encore un peu plus.
  • Maetel : son nom serait une référence au latin Mater, “mère”, ainsi qu’au poète symboliste belge Maurice Maeterlinck, et devrait donc s’écrire Maeter. Mais avouons que Maetel possède une sonorité plus douce et agréable, donc pour une fois l’orthographe erronée est peut-être préférable !
  • Rafflesia : la reine des Sylvidres est nommée Sylvidra en français, mais son nom original japonais fait référence à la rafflesia, une plante tropicale possédant la plus grande fleur du monde mais émettant une forte odeur… de cadavre ! Son nom est pourtant souvent orthographié Lafresia ou Laffresia.
  • Râmetal : le nom de la planète de Queen Millennia est encore une référence au dieu égyptien Râ, qui est aussi le nom de l’étoile mourante autour de laquelle la planète trace son orbite de 1000 ans. Pourtant son nom est souvent écrit Lametal, voire Larmetal (par exemple dans le film Adieu Galaxy Express 999).

Cette liste est non-exhaustive, gageons donc que d’autres exemples viendront l’étoffer dans le futur…

CHDV_Rafflesia
CAPTAIN HARLOCK JIGEN KOKAI © 2015 Leiji MATSUMOTO / Kouiti SHIMABOSHI / Akita Publishing


Comments

Comments are closed.