Naufrageuses d’âmes

Posted By on December 4, 2014

Parmi les multiples dangers qui rôdent dans le Leijiverse, les “naufrageuses d’âmes” (pour reprendre le titre français d’un épisode d’Albator 78) sont récurrentes dans l’œuvre de Matsumoto. Sirènes, sorcières, gorgones… ces créatures inspirées des mythes et légendes attirent dans leurs filets les malheureux aventuriers de l’espace et leur offrent une fin souvent sinistre.

Si on comptait déjà nombre de créatures féminines aux motivations troubles dès les premières histoires de science-fiction de Matsumoto, les entités quasi-surnaturelles se sont multipliées dans son œuvre à partir des années soixante-dix. Une fois encore, Matsumoto a sans aucun doute été inspiré par les nouvelles C.L. Moore mettant en scène Northwest Smith, qu’il illustrait à cette même époque. Mais peut-être y a-t-il aussi trouvé un écho des fantômes et autres yokai qui peuplent l’imaginaire japonais…

Évidemment, le plus ironique est qu’Emeraldas elle-même est assimilée à ces naufrageuses d’âmes dans l’imaginaire des humains éparpillés dans l’espace. N’est-elle pas surnommée la “Sorcière de l’Espace” ?


QUEEN EMERALDAS © 2009 Leiji MATSUMOTO / Kodansha Ltd.


Comments

Comments are closed.