Une œuvre transmédia

Posted By on June 9, 2013

Si Leiji Matsumoto a été l’un des premiers mangaka à tenter l’expérience de la prépublication sur le web, médium sur lequel il livre ses réflexions quant aux contraintes de dessin et de narration qu’il impose dans le volume 3 de L’Anneau des Nibelungen, il s’est aussi suffisamment pris au jeu pour offrir quelques exemples intéressants d’échanges entre un auteur et son lectorat.

La première est l’incorporation au récit de l’astéroïde 6565 REIJI, planétoïde existant réellement et nommé ainsi en l’honneur du maître, devenant la fameuse Ile aux Pirates servant de repaire secret à Harlock et Tochirô.

 

Le deuxième exemple, encore plus amusant, est l’opération “Messages du XXe siècle” proposant aux lecteurs japonais d’écrire des e-mails à Harlock et sa clique, une sélection de ceux-ci étant “réellement” reçue par les héros le temps de quelques cases. Une bien sympathique idée qui mériterait d’être renouvelée… à condition d’être un peu mieux intégrée à la narration.

 


NIBELUNG NO YUBIWA © 2002 Leiji MATSUMOTO / Shinchosha Co.


Comments

Comments are closed.