Submarine Super 99

Posted By on August 27, 2014


© 2002 Leiji MATSUMOTO / Akita Publishing

Titre : 潜水艦スーパー99 / Sensuikan Super 99

Date de parution : 1964 – 1965

Submarine Super 99 est l’un des premiers mangas d’envergure de Leiji Matsumoto. En France, on connaît surtout l’adaptation animée réalisée en 2003, près de quarante ans après la publication de la bande-dessinée. Mais si la version animée a fait le choix d’adopter le style graphique typique de Matsumoto, le manga ne possédait pas encore cette patte emblématique. Le jeune Matsumoto, alors âgé de 18 ans, se contentait toujours d’émuler celle de son idole, Osamu Tezuka.

Différences de graphismes mises à part, le point de départ de l’intrigue est similaire dans le manga et l’anime : le jeune Susumu Oki doit rejoindre l’équipage du sous-marin Super 99 afin de partir à la rescousse de son frère et de son grand-père, tous deux enlevés par le diabolique Empire des Océans qui les force à travailler sur des sous-marins de guerre. L’anime reprend d’ailleurs fidèlement de nombreuses scènes-clés du manga. Toutefois, de nombreuses différences existent, car le manga propose un récit de guerre beaucoup plus terre à terre (ou, en l’occurrence, mer à mer !)

C’est ainsi que le peuple aquanoïde, qui tient une place centrale dans l’anime, n’existe tout simplement pas dans le manga, à l’exception d’une courte apparition, dans les rangs de l’Empire, de soldats amphibies aux allures de Profonds lovecraftiens. De même, les méchants du manga sont tout simplement… les nazis, menés non pas par le général Hell Deathbird (le méchant de l’anime) mais par un certain Rudolf H., qu’on devine être le frère caché d’Adolf, à qui il emprunte même la moustache !


© 2002 Leiji MATSUMOTO / Akita Publishing


Comments

Comments are closed.