Crisis!

Posted By on August 16, 2014


© 1989 Leiji MATSUMOTO / Riidosha

Titre : 無の黒船・クライシスIII / Mu No Kurofune Crisis III

Date de parution : 1988 – 1989

Paru à la fin des années quatre-vingt, dans les dernières heures de la Guerre Froide, Mu No Kurofune Crisis III (“La Crise des Vaisseaux Noirs du Néant III”) est l’occasion pour Matsumoto d’aborder un genre auquel il ne nous avait pas habitué : le récit d’espionnage (certes mâtiné de science-fiction, on ne se refait pas…)

Quand on y réfléchit, c’est d’ailleurs un genre parfait pour Matsumoto, puisqu’il peut y laisser court à deux de ses grandes passions : les véhicules militaires, et les plantureuses femmes fatales. Et ça tombe bien, car Crisis! contient ces deux ingrédients en abondance. James Bond, O.S.S. 117 et S.A.S. n’ont plus qu’à bien se tenir !

En 1999, d’étranges incidents sont sur le point de faire basculer le monde dans la Troisième Guerre Mondiale. Des anomalies temporelles font apparaître des navires et avions qui semblent surgir de la Seconde Guerre Mondiale, avant de disparaître aussitôt. Ces anomalies laissent derrière elles des bancs de méduses mutantes bloquant les centrales électriques japonaises, menaçant de priver l’archipel d’énergie…

Seul un groupe de héros improbables peut sauver la situation : deux jeunes touristes japonais, Meguru et Hajime, le Dr. Yura Hirata et sa très sexy sœur Mio, ainsi que Miguel, un soldat originaire d’un petit pays d’Amérique Latine au nom cocasse d’El Calvados ! Supervisés par le Professeur Hitoshi Takeuchi de l’Université de Tôkyô, ces héros-malgré-eux vont tenter de mettre un terme à un complot qui pourrait bien embraser toute l’Asie du Sud-Est… A noter que le Professeur Takeuchi n’est pas un personnage de fiction, mais un géophysicien réputé, qui a d’ailleurs “coaché” Matsumoto sur certains des aspects pseudo-scientifiques de ce manga !

Fusillades, courses-poursuites, scènes coquines, bases secrètes, plans diaboliques et humour sont au programme de cette série courte (deux tomes) mais très bien dessinée par un Matsumoto que l’on sent très inspiré. Ses héroïnes n’ont jamais été aussi séduisantes, et l’histoire a même une vraie fin, ce qui pour le mangaka est un trop rare privilège ! Bref, on se demande pourquoi Matsumoto n’a pas traité cette thématique plus souvent, même si le ton de Crisis! préfigure d’une certaine manière celui de Time Sweeper Mahoroba.

Merci à Animekritik dont les résumés et analyses ont été une aide précieuse pour rédiger cette fiche.


© 1989 Leiji MATSUMOTO / Riidosha


Comments

Comments are closed.