Yamato, le Cuirassé de l’Espace (Akira Hio)

Posted By on August 8, 2014


UCHU SENKAN YAMATO © 2005 Akira Hio / MEDIA FACTORY Inc.

Titre original : 宇宙戦艦ヤマト / Uchû Senkan Yamato

Prépublication : 1974 – 1983 dans Asahi Sonorama

Publication japonaise : 2005 aux éditions Media Factory

Publication française : 2012 – 2014 aux éditions Clair de Lune

Malgré la présence du nom Leiji Matsumoto sur l’édition française de ce manga, il n’en est ni le dessinateur, ni le scénariste. Certes, Matsumoto a travaillé sur la série animée et les films Uchû Senkan Yamato, mais c’est Akira Hio qui a dessiné les sept volumes du manga sorti en France sous le nom Yamato, le Cuirassé de l’Espace. Le souci, c’est que Matsumoto a réalisé son propre manga Yamato, totalement différent de celui-ci. Si un éditeur français décide un jour de le publier (sait-on jamais), la confusion risque d’être grande…

De 1974 à 1983, Akira Hio va réaliser les adaptations en manga des films de la saga Yamato. On retrouve donc les grandes épopées qui forment la geste du cuirassé de l’espace : sa quête de la planète Iskandar pour sauver une Terre irradiée par les bombardements des Garmillas (Uchû Senkan Yamato, qui correspond aux volumes 1 et 2 du manga), son combat désespéré contre l’Empire de la Comète Blanche (Saraba Uchû Senkan Yamato: Ai No Senshitachi, volumes 3 et 4), la première escarmouche contre la Constellation de l’Étoile Noire (Uchû Senkan Yamato: Aratanaru Tabidachi, volume 5) et le conflit galactique qui suivit (Yamato Yo Towa Ni, volume 6), et enfin l’ultime bataille contre la planète Aquarius (Uchû Senkan Yamato Kanketsu-Hen, volume 7). Pour en savoir plus sur cette immense saga de l’animation japonaise, nous ne saurions trop vous recommander d’aller faire un petit tour chez notre excellent confrère L’Univers de Yamato.

Si les premiers volumes du manga peuvent être pénibles à lire, en raison d’un dessin grossier et d’une narration maladroite, les choses s’arrangent nettement dès le volume 3 et continuent de s’améliorer jusqu’à l’ultime voyage. S’il ne s’agit donc pas d’un manga totalement “Leijitime”, Yamato, le Cuirassé de l’Espace d’Akira Hio reste une belle opportunité pour le public français de découvrir ce grand classique du space opera auquel le nom de Leiji Matsumoto reste encore aujourd’hui fermement associé, même si des turpitudes juridiques l’ont écarté des récents films et du très beau remake Yamato 2199.

Au sujet de l’édition française : Outre la tentative un peu douteuse de faire passer Leiji Matsumoto pour l’auteur de ce manga, on regrettera la présence de nombreuses fautes et erreurs dans les textes français, qui viennent parasiter la lecture. On apprécie le côté sobre et classe des couvertures, même si cela finit par lasser au bout de sept volumes à l’apparence identique.

 

UCHU SENKAN YAMATO © 2005 Akira Hio / MEDIA FACTORY Inc.


Comments

Comments are closed.