Yattaran, plus vrai que nature

Posted By on July 5, 2016

Petit, rondouillard, une paire de lunettes, une grosse bouche, un bandana à tête de mort, un pull rayé et une obsession pour les maquettes : vous aurez bien entendu reconnu Yattaran, le capitaine en second de l’Arcadia. Mais ce personnage inoubliable, archétype de ce qu’on appellerait aujourd’hui un nerd, est en réalité une caricature affectueuse du mangaka Kaoru Shintani. Après s’être fait remarquer pour ses mangas shôjo au début des années soixante-dix, Shintani devient en 1973 l’assistant de Leiji Matsumoto, avec qui il travaillera pendant deux ans et demi. L’une des passions de Shintani, l’assemblage de modèles réduits, est mis à profit par Matsumoto qui lui demande de monter des maquettes de différents avions et bateaux, que Matsumoto peut alors redessiner sous tous les angles pour sa série Battlefield Manga.

Yattaran_CHDV_2CAPTAIN HARLOCK JIGEN KOKAI © 2015 Leiji MATSUMOTO / Kouiti SHIMABOSHI / Akita Publishing

En 1975, Matsumoto dessine Diver Zero, l’un des premiers mangas à mettre en scène le Capitaine Albator tel qu’on le connaît aujourd’hui. Si Albator n’a dans ce manga qu’un rôle secondaire, Matsumoto commence déjà à lui imaginer un équipage, avec par exemple la première incarnation de Miime. Il va également croquer son assistant et donner naissance à Yattaran. Le personnage reprend même la façon de parler de Shintani : originaire de Toyonaka, dans la préfecture d’Ôsaka, ce dernier s’exprime en effet en dialecte du Kansai. Mais ça, les lecteurs ne le découvriront qu’avec Uchû Kaizoku Captain Harlock en 1977, car dans Diver Zero, le rôle de Yattaran se limite à de la figuration dans les coins de quelques cases !

Yattaran_DiverZeroDIVER ZERO © 2014 Leiji MATSUMOTO / Shogakukan Inc.

Après avoir été l’assistant de Matsumoto, Shintani connaîtra une belle carrière qui se poursuit encore à ce jour. Il est l’auteur de nombreux mangas à succès, aux thématiques souvent proches de celles chères à son sensei : guerre, aviation, science-fiction, érotisme… Son manga le plus connu est Area 88, qu’il dessinera de 1979 à 1986, et qui fut l’un des premiers mangas traduits pour le marché américain. La légende raconte que lorsque Uchû Kaizoku Captain Harlock fut adapté en anime, Shintani, son épouse Kayo Saeki (elle aussi mangaka) et leur fille (à l’époque âgée d’environ cinq ans) se retrouvaient en famille devant la télévision pour regarder la série. Lorsque Yattaran apparaissait à l’écran, la fillette ne pouvait s’empêcher de s’écrier “c’est papa” !

Yattaran_CHDVCAPTAIN HARLOCK JIGEN KOKAI © 2015 Leiji MATSUMOTO / Kouiti SHIMABOSHI / Akita Publishing


Comments

Comments are closed.