Makyô Wakusei no Koibito

Posted By on May 23, 2016

manga_Eerie_JP© 1983 Leiji MATSUMOTO / Asahi Sonorama

Titre : 魔境惑星の恋人 / Makyô Wakusei no Koibito

Date de parution : 1969 – 1980

Ce recueil paru en 1983 réunit sept récits publiés entre 1969 et 1980, oscillant entre fantastique, science-fiction et comédie : Makyô Wakusei no Koibito (“Les amants de la planète inquiétante”, 1969), City D60001-nen Aisuru Ray (“le rayon d’amour de la cité de l’an D60001”, 1969), et Impulse Dome (1969), Enjin 1470-gô (“L’homme-singe n°1470”, 1975), Kûhaku-tai no Hitorimusuko (“Le garçon solitaire de la faille du néant”, 1972), Chitei Sensuikan (“Le sous-marin souterrain”, 1977), et enfin Sakesan Kaminari Tei (“Sakezan le Terrible”, 1980).

Les trois récits de 1969 sont dans la veine de Sexaroid, tant dans la forme que dans le fond, tandis que Chitei Sensuikan renoue le temps de quelques pages avec l’ambiance de Submarine Super 99. La dernière histoire marque quant à elle le retour de Sakezan, l’ersatz de Tarzan amateur de Saké apparu précédemment dans un manga de 1974 (inclus dans le recueil Hotaru no Naku Shima). Mais le récit le plus marquant de cette collection est probablement Kûhaku-tai no Hitorimusuko. Dans une pension de famille apparemment ordinaire, une jeune fille disparaît corps et âme dans sa chambre. Quelques temps plus tard, le nouveau locataire découvre sous un tatami un mystérieux tunnel menant à un monde fantastique et dangereux, où rôdent dinosaures et aliens belliqueux. Une étrange odyssée aux allures de cauchemar éveillé commence…

Eerie_JP© 1983 Leiji MATSUMOTO / Asahi Sonorama


Comments

Comments are closed.