Mayu, rescapée dimensionnelle

Posted By on February 29, 2016

MayuMayu Ôyama, connue dans la version française du dessin animé sous le nom Stellie, est l’un des personnages emblématiques du dessin animé Uchû Kaizoku Captain Harlock (Albator 78). Fille de Tochirô et Emeraldas, Mayu incarne les générations futures, les “fleurs porteuses d’espoir” pour l’avenir desquelles Harlock est prêt à affronter la toute-puissante armada Sylvidre. Le personnage n’existe pas dans le manga original de Leiji Matsumoto, à l’exception d’une brève mention lorsque la reine Sylvidra “scanne” l’équipage de l’Arcadia. Même à cette occasion, le personnage n’est pas nommé.

Matsumoto n’a jamais caché son peu d’affection pour Mayu, tout du moins telle que Rintarô et les scénaristes de la Toei ont choisi de la mettre en scène dans la série animée. Matsumoto n’a de toute évidence aucun problème avec l’idée que Tochirô et Emeraldas aient eu une fille, comme le prouve la référence présente dans son manga. Difficile de savoir ce qui l’a tant gêné dans le dessin animé, mais on peut probablement hasarder une hypothèse. Dans Albator 78, Harlock passe son temps à revenir sur Terre pour protéger l’enfant, qui est sans arrêt utilisée comme appât par les Sylvidres ou les forces de défense terriennes. Pourquoi Harlock ne prend-t-il pas Mayu avec lui à bord de l’Arcadia ? “Parce qu’il a promis à Tochirô mourant que la petite grandirait sur Terre”. Ce qui a bien du mal à faire sens, avouons-le : obliger Mayu à grandir dans un orphelinat, où elle est sans arrêt brimée par les autres enfants et la directrice, semble plus cruel qu’honorable. Au minimum, Harlock n’aurait-il pas pu garder la petite joueuse d’ocarina pendant quelques semaines à bord de l’Arcadia (ou dans quelque repaire secret), le temps de vaincre Sylvidra, puis la ramener sur Terre ?

Bref, alors qu’elle était censée matérialiser l’attachement d’Harlock à la Terre, Mayu s’est révélée être le maillon faible du scénario de la série animée Albator 78, l’élément qui met à mal la suspension d’incrédulité du téléspectateur. Rien d’étonnant à ce que Matsumoto ait par la suite décider d’ignorer le personnage, dont les apparitions s’étaient depuis limitées à quelques caméos. Par exemple dans le jeu vidéo Matsumoto Leiji 999 (dont est issue l’image en médaillon), où elle est simplement nommée “orpheline de Titan”, ou encore dans les OAV Captain Herlock : The Endless Odyssey.

Et voilà que Mayu apparaît dans le tome 3 de Capitaine Albator ~ Dimension Voyage, qui marque donc sa première apparition “officielle” dans un manga. Toutefois, comme Dimension Voyage se déroule dans la même continuité que les romans Galaxy Express 999 : Ultimate Journey, son apparition n’est pas totalement une surprise.

CHDV_Mayu
Mayu Ôyama
CAPTAIN HARLOCK JIGEN KOKAI © 2015 Leiji MATSUMOTO / Kouiti SHIMABOSHI / Akita Publishing

Si elle est toujours la fille de Tochirô et possède toujours son ocarina, cette version de Mayu est bien différente de la petite fille en détresse de la série animée. Dans Dimension Voyage, Mayu est adolescente, porte une veste en cuir et une minijupe, et a déjà pas mal bourlingué. Mieux encore : loin d’attendre qu’Harlock vienne la sauver, c’est elle qui défend les orphelins de la Terre ! Comme Kirita, cette nouvelle Mayu est en réalité la fusion de plusieurs personnages du Leijiverse. C’est ainsi que son apparence est inspirée de Nana, un personnage mineur dessiné par Nobuteru Yûki pour Captain Herlock : The Endless Odyssey.

CHDV_Nana
Nana
© LEIJI MATSUMOTO/Kobunsha – VAP – NTV

La Mayu de Dimension Voyage incorpore également certains aspects d’un personnage homonyme apparu dans le court-métrage Array no Kagami ~ Way to the Virgin Space (inédit en France). Ce court-métrage animé, réalisé pour l’Exposition Internationale des Sciences et de la Technologie qui s’est tenue en 1985 à Tsukuba, met en scène les aventures de trois jeunes gens : une pilote aux cheveux roses nommée Mayu, un jeune garçon nommé Meguru Daichi, et un androïde nommé Zero. Malgré leurs différences, tous trois partent à la recherche de la mystérieuse planète Array, porte d’un univers parallèle. Dans la nouvelle continuité de Dimension Voyage, c’est bien Mayu Ôyama qui a effectué ce voyage quelques années avant les évènements du manga, à bord d’un vaisseau conçu par son père Tochirô. Quant à son compagnon de voyage, l’androïde Zero, il a lui aussi été fusionné avec un autre personnage lié à Harlock : Diver Zero.


Comments

Comments are closed.