Interstellar Robot Danguard A

Posted By on February 21, 2016


INTERSTELLAR ROBOT DANGUARD A © 1997 Leiji MATSUMOTO / Akita Publishing

Titre original : 惑星ロボダンガードA(エース) / Wakusei Robo Danguard A (Ace)

Prépublication : 1977 – 1978 dans Bôken-Ô

Publication japonaise : 1977 – 1978 aux éditions Akita Publishing Co., Ltd

Publication française : 2016 aux éditions Black Box

L’année 1977 est très représentative d’une période faste dans la carrière de Leiji Matsumoto. En marge de ses grandes séries comme Captain Harlock ou Galaxy Express 999, il commence également à développer pour la Toei une nouvelle série de science-fiction dans la lignée de Yamato : Wakusei Robo Danguard A (le “A” était le diminutif de “Ace”). Les trois premiers épisodes de cette série sont d’ailleurs sortis en France en VHS aux éditions Jacques Canestrier, sous le nom Danguard – La Conquête des Planètes (plus d’information à ce sujet ici).

Les ressemblances entre Danguard A et Yamato sont nombreuses, du méchant nommé Doppler (contre Dessler dans Yamato) à la présence d’un médecin de bord nommé le Dr. Sado, sans oublier une jolie blonde filiforme, Lisa. Mais plutôt qu’un cuirassé de l’espace surpuissant, la star de cette série est, comme son nom l’indique, un robot géant, le fameux Danguard Ace. Quant à son enjeu, il s’agit de Prométhée, une planète vers laquelle l’humanité espèce s’exiler après avoir réduit à néant les ressources naturelles de la Terre. Mais le malfaisant Doppler, un scientifique renégat aux airs de Nosferatu, entend bien s’emparer de Prométhée le premier.

En parallèle à la diffusion de la série animée, Matsumoto va également dessiner un court manga en deux volumes. La trame générale et les personnages sont les mêmes que dans la série, mais on remarque rapidement, à la lecture du manga Danguard A, que Matsumoto se passionne exclusivement pour l’odyssée galactique et n’a pas grand chose à faire du robot, relégué au rang de simple ressort narratif. Le robot n’apparaît en tout et pour tout qu’une seule fois… à la dernière page !

Le héros de Danguard A est Takuma Ichimonji, jeune homme fougueux typique des mangas shônen de Matsumoto. Cadet au sein de la base Danguard, Takuma s’entraîne pour devenir pilote du robot encore inachevé qui pourra un jour libérer Prométhée du joug de Doppler, et laver l’honneur de son père soupçonné d’avoir trahi la Terre. Très vite, Takuma se voit assigner un instructeur, le mystérieux Capitaine Dan, homme au masque de fer iconique de la série. Ce dernier était sous le contrôle mental de Doppler avant de parvenir à s’enfuir, mais n’a aucun souvenir de son identité…

Danguard A est un sympathique space opera dessiné par un Matsumoto maître de son art et qui a le mérite de proposer une intrigue complète avec une vraie conclusion.

Au sujet de l’édition française : Tout comme pour Cosmoship Yamato, les éditions Black Box proposent une édition de fort belle facture, en deux volumes au format A5. Cette édition propose en bonus, à la fin du deuxième tome, l’histoire courte Un Garçon nommé Machine, dessinée en 1972, où il est question d’androïdes, d’hommes-insectes et de dinosaures. Bref, du pur Matsumoto.

Pour aller plus loin : Liste des articles liés à Danguard Ace.

 

INTERSTELLAR ROBOT DANGUARD A © 1997 Leiji MATSUMOTO / Akita Publishing


Comments

Comments are closed.