Miraizer Ban

Posted By on October 19, 2014


© 1999 Leiji MATSUMOTO / Kodansha Ltd.

Titre : ミライザーバン / Miraizer Ban

Date de parution : 1976 – 1978

Étudiant médiocre, toujours assoupi ou en retard, Ban Idai ne semble pas avoir grand chose en commun avec ses parents, éminents scientifiques experts de la physique quantique. Ceux-ci sont persuadés d’être sur le point de découvrir la clé de la vie éternelle et de la maîtrise du temps, mais l’expérience tourne mal, réduisant le laboratoire en miettes et faisant de Ban un orphelin. Ban découvre alors qu’il est désormais doté d’un étrange pouvoir : il peut accéder aux souvenirs de ses ancêtres, et ainsi posséder leurs connaissances. Le voilà soudain devenu un génie !

Car l’expérience a réveillé la vraie nature de Ban : il n’est pas un humain ordinaire, mais un “Miraizer”, un être capable de transcender le temps lui-même. Pouvant également se projeter dans l’avenir, Ban découvre rapidement que dans un lointain futur, les Negas, des entités venues d’un univers de ténèbres (prototypes des Métanoïdes), vont réduire l’humanité en esclavage… avec la complicité d’un de ses propres descendants ! Le présent n’est pas non plus sans danger : la mystérieuse organisation Cosmonauta cherche à s’emparer des pouvoirs de Ban. Et de manière générale, quelle que soit l’époque, la lignée des Miraizers est crainte, traquée, et même parfois mise à mort…

Face à ces dangers, Ban peut heureusement compter sur la belle Kei Yûki, qui fut l’assistante de ses parents… et, s’il en croit certaines visions du futur, peut-être la future mère de ses enfants ! Et Ban de s’interroger : le pouvoir du Miraizer n’est-il pas un cadeau empoisonné ? Car quel est l’intérêt de vivre si l’on connaît déjà tout du passé et du futur ?


© 1999 Leiji MATSUMOTO / Kodansha Ltd.

Miraizer Ban est l’une des pierres angulaires du Leijiverse, mais demeure une œuvre relativement peu connue, même des fans les plus acharnés. C’est pourtant dans ses pages que Leiji Matsumoto explique sa conception du temps et de l’espace. On savait déjà que pour Matsumoto, le futur très lointain est également le passé, car le temps forme une boucle, le fameux Toki no Wa. Mais on apprend également dans Miraizer Ban qu’il n’existe pas une seule boucle, mais une infinité, qui sont autant d’univers alternatifs. Ainsi s’expliquent les multiples incarnations des personnages phares de Matsumoto, comme Albator ou même Kei Yûki. Ainsi est également résolu le dilemme de Ban, puisque les futurs qu’il a vus ne sont pas forcément le sien…

Une autre piste de réflexion intéressante : Matsumoto a confirmé dans une interview que le père de Maetel et Emeraldas, le Dr. Ban, était l’une des incarnations de Miraizer Ban. Mais alors, les deux sœurs sont-elles aussi des Miraizers ? Après tout, toutes deux ne déclarent-elles pas voyager dans le temps ? Et si, quand Maetel explique à Tetsurô que son corps actuel n’est pas vraiment le sien, elle était en réalité “habitée” par la conscience d’une autre Maetel/Miraizer, issue d’une autre temporalité ? Les théories permises par Miraizer Ban sont tout simplement vertigineuses !

Merci à Animekritik dont les résumés et analyses ont été une aide précieuse pour rédiger cette fiche.


© 1999 Leiji MATSUMOTO / Kodansha Ltd.


Comments

Comments are closed.